Saint Jo en prison

"J'étais en prison, et vous êtes venus vers moi." Matthieu 25, 36

A Saint-Joseph, on ne manque pas d’idées! Profitant de l’expérience de Mère Marie Lucie, aumônier bénévole de la maison d’arrêt de Draguignan, les aînées du lycée sont heureuses de faire venir le Père Claude Mino-Matot, responsable de l’aumônerie depuis février 2018, pour une présentation du monde carcéral!

visiter les prisonniers

C’est donc avec joie que nous recevons le Padre ce jeudi 25 avril! Ce prêtre au cœur jeune et débordant d’amour pour tous ces frères prisonniers, nous donne son après-midi pour répondre à nos questions, faire voler en éclats nos préjugés et ainsi nous inviter à la prière pour nos frères privés de leur liberté. « Ce sont des personnes comme vous et moi; ce sont nos frères! » nous répète-t-il souvent. Il nous invite donc à voir en eux  Jésus lui-même (cf. Matthieu, 25, 36) et nous rappelle que le premier saint canonisé est justement un prisonnier condamné à mort!

Evangile selon St Luc

L’un des malfaiteurs suspendus à la croix l’injuriait : «N’es-tu pas le Christ ? Sauve-toi toi-même, et nous aussi.» Mais l’autre, le reprenant, déclara : «Tu n’as même pas crainte de Dieu, alors que tu subis la même peine ! Pour nous, c’est justice, nous payons nos actes ; mais lui n’a rien fait de mal.» Et il disait : «Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras avec ton royaume.» Et il lui dit : «En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis.» Luc, 23, 39-45

Nous sommes touchées par son appel et décidons de prendre dans nos cœurs et nos prières toutes les personnes détenues de Draguignan, leur famille et l’aumônerie. Le Padre se réjouit aussi de notre désir de venir  un dimanche à la maison d’arrêt pour animer la messe!

C’est ainsi que le dimanche 26 mai, les élèves majeures, accompagnées de quelques mères, ont pu pénétrer dans l’impressionnante enceinte! Après avoir franchi les lourdes portes, passé plusieurs contrôles et reçu de nombreuses recommandations, nous pénétrons dans la cour intérieure le visage un peu inquiet. Nous sommes bien vite rejointes dans la salle transformée en chapelle, par plus de soixante personnes, de tout âge et de tout style! Echange de sourire et de poignées de main nous mettent en confiance; ces hommes sont touchés de nous voir et nous tellement heureuses d’être là, avec eux pour célébrer l’Eucharistie!

La messe est recueillie; nous chantons tous de tout notre cœur:

R/ Notre cité se trouve dans les cieux,
Nous verrons l’Épouse de l’Agneau,
Resplendissante de la gloire de Dieu,
Céleste Jérusalem!

  1. L’Agneau deviendra notre flambeau,
    Nous nous passerons du soleil,
    Il n’y aura plus jamais de nuit,
    Dieu répandra sur nous sa lumière.
  2. Dieu aura sa demeure avec nous,
    Il essuiera les larmes de nos yeux,
    Il n’y aura plus de pleurs ni de peines
    Car l’ancien monde s’en est allé.
  3. Et maintenant, voici le salut,
    Le règne et la puissance de Dieu,
    Soyez donc dans la joie vous les Cieux,
    Il règnera sans fin dans les siècles.
Nous sommes étonnées par la force avec laquelle l'assemblée proclame son Credo:

Pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu, renoncez-vous au péché ?
J’y renonce.
Pour échapper à l’emprise du péché, renoncez-vous à ce qui conduit au mal ?
J’y renonce.
Pour suivre Jésus, le Christ, renoncez-vous à Satan qui est l’auteur du péché?
J’y renonce.
Croyez-vous en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre?
Je crois.
Croyez-vous en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la Passion, a été enseveli, est ressuscité d’entre les morts, et qui est assis à la droite du Père ?
Je crois.
Croyez-vous en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, au pardon des péchés, à la résurrection de la chair, et à la vie éternelle ?
Je crois.
Est-ce que les personnes détenues, dont l’une a été baptisée et confirmée par Mgr Rey le jour de Pâques, auraient à nous apprendre à être fières de notre foi et à ne pas avoir peur de la proclamer haut et fort??

Enfin, nous sommes profondément émues par le silence qui règne au moment de la consécration :

Jésus est bien présent au milieu de nous, nul doute n’est possible. Le silence est également lourd de sens quand le Père nous invite à prier pour les défunts, toutes les victimes, toutes nos victimes… et à prier pour nos mamans que nous fêtons aujourd’hui et à qui nous devons la vie!

A la fin de la célébration, le Père rappelle que nous formons une seule communauté, que la prière permet de nous trouver unis au-delà des barreaux; nous continuerons à nous soutenir les uns les autres!

Nous partageons ensuite les cookies cuisinés le matin même et échangeons quelques paroles. Ils nous remercient… mais s’ils savaient quelle joie ils ont mise dans nos cœurs!

A quand la prochaine fois?

visiter les prisonnier